Grégory Villemin

Appel chez Jacky et Liliane VILLEMIN  - Scellé n°20 cassette n° 2 BASF - reçu le 8 mars 1984 (Dernière manifestation du corbeau, six mois avant l'assassinat de Grégory)


{audio2}

(sonnerie du téléphone de Liane et Jacky VILLEMIN)

Liliane VILLEMIN : « Allô ? ... Allô ? qui c'est ?  »

Le Corbeau : « devines »

Liliane VILLEMIN : « On aurait du mal à deviner on sait que c’est… toujours le même cinglé à part ça… euh… tu sais tu ne me déranges plus maintenant (aboiements de chien, et voix d’enfant) les histoires de chez VILLEMIN tu sais euh j’en ai rien à foutre hein »

Eric VILLEMIN : « on y va plus »

Le Corbeau : « Ouais et puis quand les flics viendront chez toi, c’est toi qui sera arrêtée la première. Parce que jusqu’à maintenant mon coup je l’avais bien manigancé tout est sur ton père et sur toi » (Il prévient qu'il va se passer quelques chose)

Liliane VILLEMIN : « oui »

Le Corbeau : « Donc y savent bien qu’il y a toujours une vengeance, donc ils vont croire que c’est vous, vu qu’ils étaient tous (con ?) »

Liliane VILLEMIN : « qu’est ce que tu veux que ça me foute ! Les gendarmes ils savent très bien que j’ai des problèmes ailleurs mon pauvre petit. Je m’en fous bien pas mal des VILLEMIN. »

Le Corbeau : « tu penses.. »

Liliane VILLEMIN : « Ah, si tu savais tout. Tu ne sais pas tout. »

Enfant : « maman! »

Liliane VILLEMIN : « Ah t’es bien feinté là »

Le Corbeau : « Elle avance ta baraque ? Tu vas bientôt déménager ? »

Liliane VILLEMIN : « Qu’est-ce ça peut te foutre. Hein, qu’est ce que ça peu te foutre Jean-Marie ? »

Le Corbeau : « y a pas de Jean-Marie qui compte »

Liliane VILLEMIN : « dis hé hé hé… à d’autres mais pas à moi, hein ! »

Le Corbeau : « C’est certain, puisque t’est le seul que jusqu’à maintenant a été… Pourquoi … c’est lui même qu’il lui disait le mec au téléphone, puis lui il était bien aussi dedans comme vous. Puisque toi tu t’es vendue (rendue) avec le bâtard d’à côté. Jean-Marie descendu, je serai mieux vu dans la famille VILLEMIN. Parce que dans la boîte (ou la boëte)… »

Liliane VILLEMIN : « pourquoi t’es mal vu ? T’es mal vu ? T’es comme Jacky t’es mal vu ! Qu’est ce que ça peut faire. Il n’y a pas que les VILLEMIN sur terre. On a des amis hein, on n’est pas obligé d’avoir que de la famille, ça nous empêche pas de vivre…. Pourquoi t’as envie d’être bien vu ? »

Le Corbeau : « toi, ce n'est pas tes parents, Jacky t'as déjà demandé son avis à lui, il n'a pas envie de revoir ses parents peut-être. »

Liliane VILLEMIN : « Jacky il s’en fout hein… Jacky ce qu’il fait ? Tu sais… je vais te le dire ce qu’il fait. Eh bien il cherche son vrai père, hein ! Tu comprends parce que lui sa famille c’est son père d’abord. »

Le Corbeau : « Ouais, mais il aura du mal à trouver, elle en a eu tellement eu sur le dos la bourrique qu’elle aura du mal à trouver qui c’est son père … C'est la putasse de tout le monde »

Liliane VILLEMIN : « Hum ! T’en es sûr ? »

Le Corbeau : « Renseigne toi à Aumontzey, tu verras bien ce que les gens pensent de la Monique avec son premier Bâtard »(Aumontzey est la commune des Albert et Monique VILLEMIN) 

Liliane VILLEMIN : « pourquoi elle en a eu des autres ? »

Le Corbeau : « elle en a un deuxième, et ça ce voit parce que son père il n'est pas si aimé que ça… et dans Aumontzey, donc le deuxième bâtard ça peut être Michel ou Jacqueline Gilbert ou Jean-Marie… il est dans Aumontzey leur père. C’est lui que tu recherches, tu n’as qu’as le trouver »

Liliane VILLEMIN : « il est à Aumontzey son père ? »

Le Corbeau : « Elle vous a toujours raconté des conneries il n’y a jamais eu de « THIEBAUT » que de beurre au cul. » (Il est en contradiction avec l'appel envoyé à Jean-Marie ou il dénonce THIEBAUT)

Liliane VILLEMIN : « Et qui c’est son père, tu le sais ? Parce que Jacky ce qui le rend malheureux c’est son père figure toi. Sa mère et l’autre il s’en fout. C’est son père qu’il voudrait bien connaître. »

Le Corbeau : « Qu’il demande la vérité à sa mère parce qu’elle aussi elle ment. Elle dit que c’est « THIEBAUT » même à son vrai mari, mais elle ne veut pas dire qui c’est le mec d’Aumontzey, vu qu’elle c'est envoyée encore souvent en l’air avec lui, et qu’elle ait eu un deuxième jeune avec. »

Liliane VILLEMIN : « dis donc ça ne serait pas toi le père de Jacky ? »

Le Corbeau : « ben, à toi de deviner… pourquoi que sa mère a toujours eu peur de la vérité, parce que je l’ai coincé une fois, quand elle allait au course, et je lui ai dit que je remettrai tout à l’air »

Liliane VILLEMIN : « que tu quoi ? Pardon je n'ai pas compris »

Le Corbeau : « que je remettrai tout en l’air, que tout le monde saurait la vérité »

Liliane VILLEMIN : « oui mais pourquoi tu t’en prends à tous les gosses, tu ne devrais pas… Et nous mettre ça sur le dos, pourquoi ? On n’est pas méchant nous… on ne fait pas de mal aux gens… on laisse vivre le monde. Pourquoi tu nous fais du mal comme ça ? Laisses le pour ce qu’ils sont. Même s’ils ne t’aiment pas, il y en a des autres qui t’aiment hein ! Si t’as besoin de téléphoner. »

Le Corbeau : « … ça ne sera peut-être pas découvert. »

Liliane VILLEMIN : « Ecoute voir, si t’as besoin de téléphoner, de te confier à quelqu’un n’hésites pas. Ne nous fais pas de mal. Hein ! Tu comprends nous on est en train d’acheter une maison. Tu sais la vérité, on vient d’aller signer, on a signé, alors ne nous mets pas dans la merde... On demande qu’une chose, c’est d’être heureux tous les trois, les autres on s’en fout, tu sais. »

Le Corbeau : « ah bon, c’est grave de… »

Liliane VILLEMIN : « ben si tu nous les mets sur le dos »

Le Corbeau : « y a qu’au chef que je vais lui en faire (il menace encore Jean-Marie) »

Liliane VILLEMIN : « Ecoutes voir… Écoute-moi… Écoute-moi, tu veux leur faire du mal, mais tu nous le mets sur le dos. Tu te rends compte tout le mal que tu nous fais, hein ! Moi, les gendarmes ils sont venus ici, et ils m’ont fait monter à la brigade, ils m’ont accusé… »

Le Corbeau : « Ben oui, je… »

Liliane VILLEMIN : « Et j’en suis tombée malade »

Le Corbeau : « oui oui je sais encore hein » (raccroché)

Autre appel

Le Corbeau : « j’en ai plus besoin, son frère c’est ce qui fait maintenant…. je vais lui faire la peau, surtout que maintenant, c’est la bonne saison et puis je tuerai sa femme et tout vous retombera sur le dos… et moi j’irai même à son enterrement. Je m’en lave les mains »

Liliane VILLEMIN : « oui, oh ! Tu sais, qu’est ce que tu veux que ça ma fasse à moi »

Le Corbeau : (raccroché)

Jacky et Liliane ne fréquentent plus les autres VILLEMIN depuis plus d’un an. Donc Jean-Marie, (le chef pour les corbeaux) ne sera pas averti de cette menace dirigée contre lui et sa famille huit mois avant l'assassinat de Grégory.